Haïtimoun

Accueil

Voyage humanitaire

Nous partons treize jours après l’ouragan MATTHEW du 16 octobre au 04 novembre 2016.
Les premiers jours passés à Port au Prince sont consacrés à une première approche de la capitale; c’est un choc de civilisation. L’hygiène n’est pas la priorité, la pollution est permanente, la conduite automobile en ville et hors des villes est très sportive à coup de klaxons, aucune règle de circulation. C’est une pollution olfactive, sonore, visuelle, une pollution des eaux, du sol et de l’atmosphère. Les déchets sont à même le sol , personne ne semble les ramasser , c’est un problème national. Le système d’assainissement est inexistant où ne fonctionne pas dans la plupart des villes et en campagne. L’électricité est distribuée avec parcimonie à Port au Prince et dans les villes principales. Souvent l’électricité est fournie à partir de petits groupes électrogènes, dans certains foyers. Le réseau routier n’est pas toujours de bonne qualité, la vie économique du pays se passe au bord et sur les routes, c’est le poumon du pays. Se déplacer dans le pays demande beaucoup d’attention, les accidents sont courants et les pertes en vie humaines importantes. De nuit il faut être très vigilant, beaucoup de piétons sur les bords des routes , les motos et le reste des véhicules sont souvent en défaut de signalisation. La vie dans les mornes (montagnes) où en campagne paraît plus simple pour les haïtiens, la culture de leur lopins de terre leur permet de se nourrir. En bordure de mer les haïtiens qui pratiquent la pêche arrivent à vendre leur prises. Le relief montagneux d’Haïti perturbe énormément la vie économique du pays, les axes principaux sont souvent surchargés avec une circulation dense et un temps de liaison entre villes assez importants. Les haïtiens circulent énormément en moto taxi, tap tap, mini bus Nissan (pap padap), Bus trompe la mort et dans les bennes des camions. La religion est très présente en Haïti, avec 80% de Catholiques, des Protestants et le Vaudou qui existe encore. Les haïtiens sont très attachés aux croyances, ils pratiquent beaucoup et quand un malheur survient, c’est Dieu où le Vaudou qui l’a voulu. Les haïtiens sont susceptibles, gentils, apprécient que l’on parle Créole, il faut donner le temps au temps. Pour un Européen, il faut s’armer de patience et ne pas chercher à comprendre. La déforestation de l’île l’a rend très vulnérable aux catastrophes climatiques. En moyenne, il y a une catastrophe majeure tous les deux ans. En campagne, ainsi qu’en ville les gens n’utilisent que du charbon de bois pour cuire les aliments. La bouteille de gaz n’est que très peu utilisée. Les principales nations présentent en HAITI sont: les Américains , les Canadiens et les Français. La présence de 5000 casques bleus et de 2300 policiers en civils assurent une stabilité politique et militaire du pays. Le coup de cette mission est de 500 millions de dollars par an . La République d’HAITI est un pays accueillant, nous n’avons pas l’impression d’insécurité. Le pays est très diversifié par son relief, souvent montagneux, la température ne descend jamais en dessous de 20°C, (nous sommes au niveau du Tropique du Cancer),il fait toute l’année 12h de jour et 12h de nuit.(de 18h à 06h le matin) Les haïtiens ont une alimentation saine à base de riz, maïs, pois, du poulet, des légumes et des fruits. Nous n’avons pas rencontrer de gens obèses comme en Amérique du Nord et en Europe. Le tourisme de masse n’est pas développé, quelques structures hôtelières existent et sont fréquentées par les Américains, les Canadiens, les Français, les Colombiens et les riches Haïtiens. Après un séjour aussi riche en émotion, dépaysement , personne ne peut rester insensible à cette détresse humaine, c’est un moment fort de notre vie. Pour nous Européens c’est un choc de civilisation, nous ne pouvons plus nous plaindre et vivre égoïstement.

Voyage humanitaire

Pour la deuxième année consécutive, un groupe de 9 élèves de 1ère SAPAT du lycée Vaxergues de Saint-Afrique accompagnées de 2 enseignantes et d’une éducatrice sportive s’est mis à la disposition notre association dans le cadre de leur option de coopération internationale.
Ce séjour a eu lieu du 26 mars au 11 avril 2015.
Les participantes ont dirigé leurs efforts sur la création d’un jardin potager. Avec les jeunes haïtiens, elles ont visité un jardin botanique et le jardin potager expérimental d'un enseignant passionné d'agronomie.
Après avoir nettoyé le terrain du futur jardin de l'école,  les semences qu’elles avaient apportées (tomates, oignons, choux, carottes, haricots verts) ont trouvé leur place, pour agrémenter les repas qui, aujourd’hui, sont exclusivement composés d’un mélange de riz et de pois noirs.
De plus, et afin de permettre aux enfants de manger les jours où le repas n’est pas servi, elles ont animé des ateliers cuisine pour le plus grand bonheur des enfants.
Pendant les heures de classe, elles ont également animé d’autres ateliers autour des travaux manuels, des activités sportives et du français.
En dehors des heures de classe, elles ont retroussé leurs manches pour rénover la façade de l’école qu’elles ont repeinte. Elles ont également distribué le matériel récolté avant leur départ (fournitures scolaires, matériel de soins). Nous tenons à remercier nos partenaires lors de cette opération, les magasins Marché U et Intermarché, ainsi que toutes les personnes qui ont répondu à notre appel.
Ce voyage fut riche d’échanges entre les élèves haïtiens et français et leurs instituteurs.
Toutes reviennent avec dans les yeux et dans le cœur les sourires et les rires des enfants mais aussi leurs larmes qui n’ont pu être retenues au moment du départ.
Logées chez l’habitant, les élèves ont pu également participer à la vie quotidienne d’une famille haïtienne dans une région où ni l’eau ni l’électricité n’arrivent.
Nul doute que cette expérience restera inoubliable pour chacune des participantes à cette formidable aventure.

Forum humanitaire de Plomodiern

Le premier forum humanitaire organisé par notre association aura lieu les samedi 26 et dimanche 27 et 28 avril 2014 à la salle communale de Plomodiern (Près de l'intermarché);
Les associations présentes:

  • Peuples Solidaires (Burkina Faso, Sénégal, Sud-Mali)
  • Association France-Palestine
  • Association Solidarité Togo Brésil
  • Ile aux Enfants d'Haïti
  • Degemer-Mada (Madagascar)
  • Haïti Moun

Une conférence-débat est prévu le samedi à partir de 20 heures.
Expositions, vente d'artisanat

une FONDATION HAÏTI MOUN pour la vue et l'éducation


L'Association Humanitaire Haïti Moun crée une "Fondation Haïti Moun pour la vue et l'éducation".
En effet depuis plusieurs années de nombreux opticiens nous aident dans notre action humanitaire, certains en venant en Haïti pour effectuer des examens de vue particulièrement auprès des enfants, d'autres en récoltant des fonds pour nous aider dans la gestion de l'école Etzer Vilaire de Fond des Blancs.
Ce sont 12 voyages en cinq ans qui ont été effectués par des opticiens volontaires et donc quelques milliers d'examens de vue.
Nous avons plus de vingt lieux d'examens dans tout le pays, où nous nous rendons régulièrement.
Nous avons créé un centre d'optique à Fond des Blancs dans lequel 3 jeunes formés par "Opticiens Lunetiers Sans Frontières" travaillent.
Nous créons avec une ONG américaine un centre de chirurgie de l'oeil toujours à Fond des Blancs (ouverture rentrée 2013).
Nous souhaitons développer ces actions et pour celà nous avons besoin de partenaires, d'où l'idée de créer cette Fondation. En effet beaucoup d'opticiens connaissent Haïti Moun par le biais de son président Daniel Rault et sont prêts à s'investir davantage.
Le but est de regrouper des entreprises, particulièrement mais pas uniquement dans le domaine de l'optique (magasins d'optique, fabricants, distributeurs, commerçants...). Ces adhérents à la Fondation participeront financièrement à un programme sur trois ans à hauteur minimale de 500 euros/an. Du fait de la reconnaissance d'Haïti Moun comme association d'interêt général cette somme est déductible des impôts de société à hauteur de 60%.
La Fondation mettra à la disposition de ses adhérents un ensemble de matériel d'information destiné à sa clientèle sur le but et les actions de la Fondation: autocollants, prospectus, affiches, urne de récupération de lunettes, press-book complet....
L'argent récolté servira à développer nos actions pour la vue et l'éducation en haïti:
  • Plus de séjours d'opticiens ou de partenaires, d'ou l'accélération du programme pour atteindre les zones les plus perdues du pays.
  • Création d'un second Centre Optique dans le nord d'Haïti (Port de Paix).
  • Aménagement de nos locaux d'optique, installation de panneaux solaires et de batteries (atelier et magasin)(nous avons un magasin même si 90% des montures sont offertes car certains clients qui peuvent payer quelque choses permettent d'auto-financer la structure, salaire des employés, gasoil pour l'électricité...)
  • Achat des verres optiques car la quasi totalité des équipements livrés le sont avec des verres neufs.
  • Aménagement des locaux pour la chirurgie de l'oeil.
  • Changement de notre véhicule afin d'atteindre les zones les plus reculées sans avoi à louer de voiture (tarif prohibitif et fonctionnement hypothétique).
  • Participation aux frais de déplacement et de séjour dans le cadre des actions de la Fondation.
  • Envoi d'un container dès que besoin pour le matériel spécifique que l'on ne peut acquérir sur place: machines, lunettes, verres etc...
  • Rémunération et participation aux frais de voyage de notre responsable haïtien.

Voyage de Janvier 2013

Nous étions quatre et avons sillonné le pays du 28 décembre 2012 au 18 janvier 2013 pour faire des examens de vue auprès des enfants de nombreuses écoles, dans le Sud, à Port au prince et dans le Nord, nous sommes allés jusqu'au Môle Saint Nicolas situé dans ce que les gens d'ici appellent "Far Ouest", c'est merveilleux mais vraiment le Far Ouest tant par la durée du trajet (8h de 4x4 depuis Port au Prince) que par la rudesse du pays, cactus et poussière sont les principaux décors. Nous faisions des actions pour notre association, mais également pour l'association APIEA qui est en contact avec de nombreuses écoles.

 
Curiosité que ces bateaux du Môle Saint Nicolas composés de trois troncs attachés entre eux, ceux que l'on voit dans le sud sont appellés bois-fouillés et sont en fait des pirogues creusées dans un troncs...


Vente d'artisanat à Crozon

En novembre 2012, nous avons exposé de l'artisanat haïtien dans le hall d'accueil à l'invitation du Centre Leclerc de Crozon.

Nous serons à nouveau présents à Crozon les vendredi 21, samedi 22 et lundi 24 décembre 2012. Nous devons remercier vivement les responsables du Centre Leclerc de Crozon pour leur précieuse aide, en effet grâce aux ventes effectuées lors de ces expositions, nous pouvons continuer nos programmes d'aide. En 2012 tout particulièrement nous avons creusé 2 puits et refait à neuf les sanitaires de l'école Etzer Vilaire de Fond des Blancs.

Nous tenons à rappeler que l'argent récolté sert exclusivement à améliorer le quotidien des enfants haïtiens. Nous effectuons 3 voyages par an pour veiller à la bonne utilisation des fonds, mais chaque participant aux voyages paie l'ensemble de son voyage et de son séjour.

Voyage janvier 2013

Notre prochain séjour se déroulera du 28 décembre 2012 au 18 janvier 2013. Au programme la rencontre de nos fournisseurs d'artisanat à Port au Prince, Jacmel et quelques autres lieux moins connus, nous recontrons directement une grande partie des artisants afin d'être assuré qu'ils soient les principaux bénéficiaires de nos achats.

Nous passerons une semaine dans le sud: Fond des Blancs, Aquin, Saint Louis du Sud, Les Cayes, l'île à vache. Nous avons à livrer les montures destinées aux enfants de quelques écoles et continuerons le dépistage de problèmes visuels particulièrement auprès des enfants dans ces différents lieux. Rappelons encore que les équipements que nous réalisons sont offerts aux écoles qui surveillent que les enfants conservent précieusement leur paire de lunettes. Nous suivrons les différentes actions de l'association dans le sud, distribution de voiles et tissu à voile auprès des pêcheurs, aide aux enfants de la côte, et divers projets que l'association envisage et pour lesquels elle recherche les budgets.

Après un nouveau passage à Port au Prince pour travailler dans quelques écoles, nous partirons dans le Nord où nous avons du travail prévu à Port de Paix, à l'île de la Tortue et au Môle Saint Nicolas.

C'est un programme ambitieux, car bien souvent les conditions climatiques, les pannes diverses enfin les aléas dus au problème des mauvaises infrastructures nous obligent à modifier tout ou partie des visites, au grand dam des participants.

Vous êtes ici : Accueil